Tools:
Tools
Home

Revêtements perméables

Les revêtements de pavés avec des joints perméables contribuent à un cycle de l'eau proche de la nature et constituent en même temps un habitat pour une espèce végétale spécialisée. Photo : A. Krebs

Une végétation spéciale, aussi appelée flore des pavés, pousse dans les joints des pavés. Photo : A. Krebs

La drave du printemps (Erophila verna) pousse volontiers dans les zones d'habitation, dans les joints des pavés. Photo : A. Krebs

Il faudrait si possible utiliser des revêtements perméables et infiltrables. En font partie les revêtements présentant une couche de gravier, de marne ou de pavés pourvus de joints perméables. Les surfaces perméables maintiennent les cycles hydriques naturels et les processus pédologiques. Les revêtements végétalisés tels que dalles alvéolées, graviers engazonnés ou pavés à jointures végétalisées sont particulièrement conseillés, car ils accroissent la faculté d'infiltration et réduisent le risque de colmatage. De plus, ils offrent un habitat à la faune et à la flore et servent d'axes de connexion importants pour de nombreuses espèces. Sur les surfaces dotées de dalles alvéolées, on peut observer jusqu'à 15 espèces végétales par mètre carré, dont aussi des espèces rares et menacées à l'échelle régionale.  

Cycle de l'eau avec ou sans imperméabilisation du sol. Source : OFEV/ARE 2022

In­fil­tra­tion

Les revêtements perméables et infiltrables se réchauffent moins en été, rafraîchissent leur environnement par l'évaporation des eaux de pluie et déchargent les égouts par infiltration en cas de précipitations. De plus, les sites infiltrables peuvent aussi absorber les eaux de pluie provenant des parcelles imperméables voisines et sont donc d'importants éléments de la ville éponge. Par exemple, les parkings pourvus de dalles alvéolées ou de graviers engazonnés peuvent infiltrer les eaux de pluie provenant des surfaces d'accès imperméables. Les endroits conçus sous forme de légères cuvettes peuvent remplir une fonction de rétention en cas de fortes précipitations.

Places de stationnement permettant l'infiltration : Parking public près du Chateau de Bümpliz de l'Office de l'état civil de Berne-Mittelland. Photo : S. Oppliger

Les places de stationnement pour voitures peuvent être conçues de manière à favoriser l'infiltration, comme dans ce parking privé en ville de Berne. Photo : S. Oppliger

Chemins et places non revêtus dans le lotissement In den Bäumen (Egg, ZH). Photo : M. Di Giulio

Aménagement permettant l'infiltration de la zone piétonne de Berne Bümpliz. Photo : S. Oppliger

Conflits d'objec­tifs

Exigences accrues au niveau de la praticabilité, entretien et accessibilité aux fauteuils roulants.

Synergies

Ré­duc­ti­on de cha­leur

De jour: Prévention de la surchauffe et du stockage de chaleur en fonction du degré de couverture végétale. Les surfaces perméables végétalisées peuvent abaisser la température ressentie de 7° par rapport aux surfaces imperméabilisées. 

De nuit: Rafraîchissement plus rapide que sur les surfaces imperméabilisées. Production d'air froid et donc rafraîchissement local via les plantes et le substrat. 

Ge­sti­on des eaux de pluie pro­che de la na­ture

De par leur fonction, les places et les voiries sont toujours consolidées ou imperméabilisées et ne peuvent absorber qu'une partie de l'eau en fonction du degré d'imperméabilisation et de la quantité de pluie. L'impact s'accroît sensiblement si les surfaces sont ombragées par des arbres. Les dalles alvéolées peuvent absorber jusqu'à 80% des eaux de pluie, les revêtements infiltrables jusqu'à 40%, pourvu qu'ils ne soient pas envasés (un nettoyage des pores est donc indispensable).

Aides