Tools:
Tools
Home

Arbustes, haies

Les épines noires et autres arbustes indigènes offrent des lieux de nidification, des abris et de la nourriture à la faune locale. Photo : M. Di Giulio

Les fleurs des rosiers sauvages offrent du nectar et du pollen en abondance pour les insectes comme les papillons, les coléoptères ou les abeilles. Photo : M. Di Giulio

Les plantes ligneuses remplissent une multitude de fonctions essentielles pour l'être humain et la nature. Elles offrent une protection contre le vent, le soleil et le bruit et servent aux animaux de source de nourriture, de refuge et de lieux de nidification. En milieu urbain, elles se présentent isolément ou en groupes ou sous forme de haies sauvages. Elles caractérisent souvent le paysage, accroissent la diversité de structures et contribuent à leur mise en réseau. Bon nombre d'espèces animales et végétales sont tributaires de certaines espèces de plantes ligneuses. Pour sauvegarder la biodiversité, il importe de promouvoir les espèces indigènes. Le choix des espèces de buissons doit tenir compte des conditions locales telles que le sol, le régime hydrique et l'ensoleillement. Sont adaptées les espèces qui poussent naturellement sur des sites similaires. À cet égard, il doit s'agir de formes sauvages indigènes et non d'espèces ornementales exotiques. 

En­tre­tien

Le mode d'entretien dépend du type de plante: arbustes, haies sauvages et buissons nécessitent un entretien spécifique. Ce qui compte, c'est un entretien proche de la nature, adapté au milieu et au type de plante, qui tienne compte de la période de reproduction des oiseaux et d'autres animaux et de l'offre alimentaire. 

En automne, le rougequeue noir dépend des baies du cornouiller et d'autres arbustes locaux. Photo : J. Landolt

Cette fauvette à tête noire trouve suffisamment de nourriture sur la viorne obier. Photo : J. Landolt

En hiver, le fusain d'Europe offre une nourriture précieuse aux oiseaux qui passent l'hiver chez nous. Photo : M. Di Giulio

Conflits d'objec­tifs

Lors de la plantation d'arbres et d'arbustes, il faut tenir compte de l'ombragement. Une ombre excessive peut nuire à la qualité écologique des prairies et des surfaces rudérales. Une disposition judicieuse des plantes ligneuses peut aider à prévenir ce conflit. 

Les aménagements souterrains restreignent les conditions de plantation d'arbres et d'arbustes.

Les longues et grosses racines pivotantes mortes (diamètre: 10-30 mm) d'arbustes profondément enracinés peuvent former des macropores dans le sol, qui permettent l'infiltration rapide des eaux de pluie. L'effet filtre du sol est donc réduit. 

Synergies

Ré­duc­ti­on de cha­leur

De jour: L'ombre des arbres et des arbustes permet d'éviter une surchauffe des surfaces et des façades, et empêche le stockage de la chaleur dans le sol. De plus, l'évaporation de l'eau par les plantes entraîne un rafraîchissement local. 

De nuit: Les surfaces plantées de buissons refroidissent rapidement la nuit. En présence d'une quantité suffisante d'eau, ces surfaces produisent de l'air froid et contribuent ainsi au refroidissement local. 

Ge­sti­on des eaux de pluie pro­che de la na­ture

Par rapport aux surfaces rudérales ou aux prairies, les buissons et les haies augmentent la part d'évaporation des surfaces végétalisées. Mais ils ne participent pas directement à la gestion des eaux de pluie, et leur impact ne peut donc pas être évalué. L'impact dépend de l'aménagement des surfaces plantées. 

Potentialités et impact

Faible impactImpact modéréFort impact

Biodiversité

Les buissons taillés et non indigènes ont une faible valeur écologique (nourriture pour les oiseaux, p. ex.). 

Les buissons indigènes, taillés régulièrement, mais qui donnent des fleurs, des baies ou des graines, ont une valeur écologique moyenne. 

Les buissons indigènes, soumis à une entretien proche de la nature, présentant une croissance naturelle et bordés d'un ourlet herbeux possèdent une très grande valeur écologique.  

Réduction de chaleur

Dans le cas de buissons isolés sur des espaces verts, la réduction de chaleur est faible.  

S'agissant de haies ou de plus grands groupes végétaux, la réduction de chaleur est moyenne. 

Promotion de l'activité physique

Les plantes dépourvues de fleurs ou de fruits comestibles ne peuvent être utilisées et ne contribuent donc pas à promouvoir l'activité physique.

Les plantes qui produisent des fleurs ou des fruits comestibles peuvent être utilisées et contribuent donc à promouvoir l'activité physique. 

Contact avec la nature

Les buissons taillés et non indigènes offrent un faible contact avec la nature. 

Les buissons indigènes, taillés régulièrement, et qui donnent des fleurs, des baies ou des graines, offrent un contact moyen avec la nature. 

Les buissons indigènes, soumis à une entretien proche de la nature et produisant des fleurs et des baies comestibles ou bien présentant des formes et des couleurs attrayantes (coloris d'automne, p. ex.) offrent un très bon contact avec la nature.  

Le ta­bleau pré­sente une vue d'en­semble des po­ten­tia­li­tés et de l'im­pact des me­sures. Les in­di­ca­tions re­la­tives aux sy­ner­gies et aux po­ten­tia­li­tés se fondent sur la lit­té­ra­ture spé­cia­li­sée ainsi que sur les es­ti­ma­tions d'ex­perts, no­tam­ment Da­niel Kel­ler, Stadt­land­schaft GmbH, et Sil­via Op­pli­ger, SVA (As­so­cia­tion suisse des pro­fes­sion­nels de la pro­tec­tion des eaux).

Aides

En bref

Entretien proche de la nature

 Planification et exécution

Listes d'espèces / choix de plantes